Mise en œuvre

Possibilités d’engagement

On peut difficilement recruter et fidéliser des bénévoles sans leur proposer des domaines d’intervention et des activités qui présentent un réel intérêt. D’où l’importance d’investir du temps et des ressources dans l’aménagement de ces deux aspects phares, en veillant à prendre en considération les motivations des bénévoles.

Des possibilités variées

De nombreuses pistes existent quand il s’agit d’identifier de nouveaux domaines d’intervention et de nouvelles missions. Nous n’en retiendrons ici que quelques-unes.
Outre la perspective du travail bénévole, il convient d’intégrer d’autres angles de vue de manière à satisfaire toutes les parties prenantes (organisation, bénéficiaires/personnes particulièrement vulnérables, collaborateurs rémunérés, etc.). Par ailleurs, il faut clarifier la question des ressources, respecter les Principes fondamentaux de la Croix-Rouge, proposer l’offre la plus variée possible, etc. Plus d’informations dans la section Diversification
 

Analyse des besoins

Les terrains d’intervention qui offrent des possibilités d’engagement dérivent généralement des objectifs et de la stratégie pluriannuelle de l’organisation. La CRS par exemple propose des missions de bénévolat principalement dans les domaines de l’aide, de l’intégration et retour, des premiers secours et du sauvetage.
Une analyse des besoins permet d’identifier de nouveaux domaines d’intervention ou un enjeu prioritaire au sein des domaines existants, ou encore de cerner les projets et missions qui répondent le mieux aux besoins des bénévoles et des bénéficiaires (personnes particulièrement vulnérables).
 

Prise en compte de l’existant

Les nouveaux projets et possibilités d’engagement doivent être planifiés avec soin. Tandis que les possibilités d’engagement sont des offres permanentes destinées aux bénévoles qui souhaitent s’engager régulièrement et durablement, les projets se prêtent à des missions temporaires s’inscrivant dans un calendrier précis, qui visent à atteindre un objectif sans que le chemin pour y parvenir soit déjà connu. Sous certaines conditions, la réalisation de l’objectif d’un projet peut déboucher sur la création d’une activité permanente (cf. Reifenhäuser/Reifenhäuser 2013: 72, 73). 
Il est utile d’établir un inventaire des projets et des possibilités d’engagement existants afin d’avoir un premier aperçu des missions à créer ou à faire évoluer. Les réponses aux questions suivantes peuvent fournir des pistes intéressantes (cf. Croix-Rouge allemande 2013: 33, 34):

  • Quels domaines mobilisent des bénévoles ou des titulaires de charges honorifiques? Exemples: Croix-Rouge Jeunesse, service des transports, directives anticipées, comité
  • Quelles sont les tâches et activités prévues dans le cadre de ces projets et missions? Exemples: organisation d’après-midis de jeux pour les enfants, visites dans un EMS, conduite, coordination des missions des chauffeurs, conseil, travail administratif
  • Où, quand et à quelle fréquence les services sont-ils fournis? Combien de temps y consacrer? Exemples: dans un centre d’asile ou un parc, durant des déplacements, au domicile des bénéficiaires; une fois par semaine, une fois par mois, tous les week-ends; quatre heures par semaine, deux heures par semaine, une heure par mois, un jour par an 
  • Quelles sont les caractéristiques des bénévoles actifs? Exemples: âge moyen: 60 ans, majorité de femmes, majorité de Suisses ou personnes de toutes origines
  • Quels sont les compétences et les intérêts recherchés chez les bénévoles? Exemples: goût du contact avec les enfants, esprit d’équipe, fiabilité, intérêt pour le domaine médical ou la conduite automobile

L’inventaire des activités existantes peut mettre au jour des lacunes. Vous remarquerez par exemple qu’il n’existe pas de missions pensées pour les jeunes bénévoles ou que les engagements actuels exigent un investissement en temps important. Ces observations vous aideront à créer des possibilités nouvelles au bon endroit et à faire évoluer les offres existantes dans la bonne direction, afin de proposer aux bénévoles un éventail d’activités les plus diversifiées possibles.
 

Idées d’engagements et de domaines d’intervention inédits

L’idéal est que la collecte d’idées et l’évaluation aient lieu lors de deux phases distinctes, ceci afin que les suggestions soient variées et que les idées les plus atypiques ne soient pas écartées d’emblée au motif de leur impraticabilité supposée (cf. Reifenhäuser/Reifenhäuser 2013: 74). 
L’évaluation des idées recueillies peut s’appuyer sur différents critères (cf. Reifenhäuser/Reifenhäuser 2013: 75):

  • Ressources en temps et en argent
  • Ressources en accompagnement personnel
  • Attrait pour les bénévoles
  • Utilité pour les bénéficiaires
  • Utilité pour l’organisation
  • Degré d’innovation
  • Faisabilité

L’évaluation peut aussi s’appuyer sur une analyse SWOT.
 

Exploiter les synergies

La structure de la CRS et de ses multiples organisations membres présente l’avantage de favoriser le partage du savoir et la création de synergies. Les projets et les possibilités d’engagement qui ont fait leurs preuves peuvent être déclinés dans d’autres organisations membres ou d’autres cantons. Au moment de planifier un projet, il est judicieux de tenir compte des expériences déjà faites dans le cadre d’initiatives similaires passées ou en cours menées dans d’autres organisations membres.
Par ailleurs, il peut être utile d’examiner l’opportunité d’une collaboration avec d’autres organisations membres dans le cadre d’un projet, afin de dégager des synergies. Cet aspect est développé dans la section Coopérations et réseaux