Pendant l’engagement

Formation continue

Lorsqu’un bénévole s’engage, il a rarement pour objectif premier d’apprendre. Il recherche avant tout une mission dans laquelle s’investir. Dans de nombreux domaines cependant, les bénévoles ne doivent pas seulement avoir un profil adapté, mais aussi disposer de connaissances spécifiques sans lesquelles ils ne pourraient pas effectuer correctement leur travail. C’est la raison pour laquelle il est intéressant de leur proposer formations et conseils. Les bé-névoles aiment généralement avoir la possibilité d’apprendre et d’enrichir leurs connaissances (cf. Reifenhäuser/Reifenhäuser 2013: 139).

Apprendre dans le cadre du bénévolat

L’engagement bénévole est une source d’apprentissage constant. Il permet d’élargir ses compétences (direction, gestion, coopération, communication, etc.), de maîtriser certains gestes (utilisation d’appareils, premiers secours, etc.) et d’acquérir de nouvelles connaissances (dans le cadre de rencontres, d’entretiens, etc.). Cet apprentissage spontané au gré des circonstances peut être qualifié d’informel. 
Mais il y a lieu de considérer aussi les savoirs et les capacités des bénévoles selon une approche ciblée et de promouvoir et d’encourager l’apprentissage de manière raisonnée (cf. Reifenhäuser/Reifenhäuser 2013: 140). Dès lors que des formations plus ou moins structurées sont dispensées, le bénévolat peut aussi s’appréhender comme de la formation non-formelle, c’est-à-dire proposée en dehors des institutions éducatives classiques (cf. CSAJ 2014). La valeur de ce mode d’apprentissage est reconnue puisque les formations suivies sont sanctionnées par un justificatif tel que celui contenu dans le DOSSIER BÉNÉVOLAT
 

Types de formation

Les offres d’apprentissage et de formation peuvent revêtir des formes variées. Il peut s’agir de rencontres peu structurées, à bas seuil d’accès, qui privilégient les échanges d’expériences, ou de formations classiques telles que cours, séminaires, interventions ou modules d’e-learning (cf. Reifenhäuser/Reifenhäuser 2013: 140). Le choix des moyens adaptés dépend des domaines d’intervention et des connaissances préalables de vos bénévoles. L’idéal est de faire le point sur les besoins de ces derniers et de panacher les types de formation afin que chacun y trouve son compte. Rappelons que les offres d’apprentissage et de formation sont aussi une forme de reconnaissance du travail fourni et permettent aux bénévoles de garantir le professionnalisme de leurs prestations.

Echange d’expériences 

L’échange d’expériences en groupe amène le bénévole à réfléchir sur son engagement, à envisager de nouveaux points de vue et contribue à l’émergence d’idées ou de solutions en cas de difficultés. De plus, les bénévoles, qui travaillent souvent seuls dans leur domaine, rencontrent d’autres personnes engagées et ont le sentiment d’être pris au sérieux.

Formations continues

Les formations spécifiques organisées à l’intention des bénévoles constituent un bon investissement, car elles contribuent à rendre leur travail plus professionnel et peuvent renforcer leur motivation. La décision de rendre une formation obligatoire pour les bénévoles n’est pas facile à prendre. Si ceux-ci sont appelés à assumer des tâches exigeant une remise à niveau régulière, vous devez les en informer avant le début de l’engagement. Ce faisant, vous signifiez votre intérêt pour les personnes dûment qualifiées. Les bénévoles visés par cette obligation considèrent bien souvent les formations comme nécessaires, profitables et enrichissantes. Dans la plupart des autres domaines d’intervention, il est recommandé d’opter pour une participation facultative, et de présenter les formations comme un cadeau ou une récompense. L’apprentissage est plus facile et plus agréable lorsqu’il est le fruit d’une décision personnelle (cf. Reifenhäuser/Reifenhäuser 2013: 141).

Les organisations membres de la Croix-Rouge suisse proposent de nombreuses offres d’apprentissage et de formations.

Planification et préparation de formations continues

Le récapitulatif suivant donne un aperçu des points dont il faut tenir compte dans la planification et la préparation des formations continues (cf. Reifenhäuser/Reifenhäuser 2013: 149, 150):

Thème/Contenu/Objectif: quel est l’objet de l’apprentissage?

  • Sur quoi la formation doit-elle porter? Sur quel thème faut-il travailler?
  • Qu’est-ce qui est intéressant, bon à savoir pour les bénévoles?
  • Quelles sont les connaissances, les aptitudes et les compétences requises pour l’accomplissement de leur mission?
  • Qu’est-ce que les participants doivent savoir, savoir faire et avoir appris à la fin de la formation?

Groupe cible: qui sont les participants?

  • A qui la formation s’adresse-t-elle (uniquement à des bénévoles de l’organisation ou également aux bénévoles d’autres organisations)?
  • La participation est-elle obligatoire et impérative pour l’exercice de l’activité bénévole?
  • Qu’est-ce qui rend la formation attrayante aux yeux des bénévoles?
  • De quelles expériences, connaissances, aptitudes et compétences les bénévoles doivent-ils disposer dans le domaine traité?
  • Quelles sont les formations qui ont déjà été suivies par les participants?
  • Quelles sont les préoccupations des participants?

Format et méthodes: quelles sont les modalités de l’apprentissage?

  • Quel format est adapté à la transmission des contenus (intervention, séminaire, série de cours, journée de formation, soirée d’information, documentation papier, module d’e-learning)?
  • Quelles méthodes permettent aux participants de faire leurs propres découvertes?
  • Quelles méthodes favorisent l’échange d’expériences?
  • Avec quelles méthodes les participants auront-ils plaisir à apprendre?
  • Quelles activités conviviales peuvent être proposées en complément de la formation?

Intervenant: qui dispense la formation?

  • Faut-il faire appel à un intervenant externe ou l’animation est-elle confiée à un collaborateur interne?
  • Quelles informations doivent être transmises à l’intervenant concernant les terrains d’engagement des bénévoles?
  • Quelles informations doivent être transmises à l’intervenant concernant la composition du groupe?
  • Quel rapport l’intervenant entretient-il vis-à-vis du bénévolat? Quelle est son expé-rience?

Conditions-cadres: à quoi faut-il s’adapter? Quelle est notre marge de manœuvre? 

  • Quels sont les horaires et la durée de formation compatibles avec les emplois du temps des bénévoles?
  • Quels sont les locaux disponibles?
  • Quelle doit être la taille du groupe?
  • Quels sont l’équipement technique et le matériel requis? Quelles sont les conditions imposées? Quelle est notre marge de manœuvre?

Planifier l’évolution de carrière

Les bénévoles évoluent au cours de leur engagement: ils élargissent leurs connaissances, acquièrent des compétences et se développent sur le plan personnel. Au bout d’un certain temps, ils sont susceptibles d’avoir envie de relever de nouveaux défis et d’assumer de nouvelles tâches: peut-être demanderont-ils à prendre davantage de responsabilités, à s’engager dans un nouveau domaine ou à assumer des charges honorifiques (cf. Reifenhäuser/Reifenhäuser 2013: 157). Dans ce genre de situation, vous devez leur proposer différentes options afin de répondre à leurs besoins, faute de quoi ils seront peut-être tentés de rejoindre une autre organisation.