Développement

Diversification

La société change, et avec elle le travail bénévole. Une organisation doit être capable de s’adapter, par exemple en diversifiant ses possibilités d’engagement, voire le profil de ses bénévoles.

Nouvelles formes et tendances du bénévolat

Les motivations et les attentes exprimées par les bénévoles ont évolué, posant de nouveaux défis aux organisations qui ne proposent que des engagements traditionnels réguliers (cf. services sociaux de la ville de Zurich 2014: 47). L’émergence de nouvelles formes de bénévolat pose aussi la question des limites du travail bénévole. 

Les «nouveaux bénévoles»

Aujourd’hui, les aspirations des bénévoles sont de plus en plus tournées vers l’individu. Un engagement doit être source de plaisir, favoriser les contacts humains et ouvrir des possibilités de développement personnel (cf. von Schnurbein 2013: 10). Dans ce contexte, on parle de «nouveaux bénévoles», qui expriment des besoins inédits et sont avant tout sensibles aux critères suivants (cf. services sociaux de la ville de Zurich 2014: 47):

  • Engagements limités dans le temps et clairement définis
  • Missions liées à des projets
  • Collaboration débouchant sur des résultats et des solutions
  • Tâches exigeantes permettant d’acquérir des compétences
  • Champ d’expérimentation et encouragement à l’expression des idées personnelles
  • Accompagnement professionnel et conditions-cadres explicites
  • Marge d’autonomie, consultation et participation
  • Echange social et action collective

    
Ces aspects sont à prendre en compte dans la création de nouvelles possibilités d’engagement et le développement des missions existantes.

Les nouvelles formes du bénévolat 

Les mutations à l’œuvre dans le bénévolat débouchent depuis quelques années sur des modalités nouvelles d’exercice du bénévolat. Vous devez vous demander si ces formes d’engagement peuvent convenir à votre organisation. En voici trois exemples: 

  • Bénévolat occasionnel: il s’agit de personnes qui souhaitent s’engager de manière ponctuelle. Ce sont surtout des jeunes désireux de faire œuvre de bénévolat spontanément, dans le cadre d’un projet et sans engagement régulier. Ils recherchent par exemple des missions de courte durée pendant les vacances (cf. services sociaux de la ville de Zurich 2014: 49).
  • Bénévolat virtuel: c’est l’activité des personnes qui accomplissent des tâches pour une organisation par le biais d’Internet. Elles peuvent ainsi travailler à toute heure et en tout lieu. Leur activité se décline en contributions sur des forums et des portails scientifiques, en travaux de recherche, en traductions ou encore en création de sites Internet. Le bénévolat virtuel permet à des personnes de travailler ensemble même si elles se trouvent dans différents pays (cf. services sociaux de la ville de Zurich 2014: 49, 50). 
  • Bénévolat d’entreprise: au titre de leur responsabilité sociale, les grandes entreprises et les PME s’engagent à tenir davantage compte de préoccupations sociétales et sociales dans leur activité. Elles octroient à leurs collaborateurs un certain nombre d’heures ou de jours durant lesquels ceux-ci peuvent accomplir du travail bénévole (cf. services sociaux de la ville de Zurich Zürich 2014: 50). 

Diversification

Dans sa Stratégie 2020, la CRS s’est assigné pour objectif d’accroître le nombre et la diversité de ses bénévoles et jeunes et de les qualifier pour un engagement durable. Les motivations et les besoins des bénévoles ont changé au fil du temps. On observe également que les effectifs tendent à diminuer à l’échelon national. Certes, ce constat est à nuancer quelque peu pour les organisations membres de la Croix-Rouge suisse, puisque si le nombre de bénévoles a reculé ces dernières années dans les organisations de sauvetage (domaine d’intervention des premiers secours), il est resté constant ou s’est inscrit en légère hausse dans les associations cantonales (domaines d’intervention du social et de la santé). A long terme toutefois, il demeure indispensable pour la CRS de diversifier ses offres d’engagement et d’attirer l’attention de nouveaux groupes de bénévoles. C’est en effet sa seule chance de remédier au déclin des effectifs de bénévoles (cf. CRS 2014: 9). 

Comment diversifier? 

Créer des possibilités d’engagement inédites et/ou de nouveaux domaines d’intervention a deux avantages pour une organisation: d’une part, renforcer la fidélisation des bénévoles déjà actifs; de l’autre, en interpeller de nouveaux, de profil et d’âge différents. Pour continuer à l’avenir d’apporter des réponses innovantes à des besoins locaux et d’offrir aux bénévoles des possibilités d’engagement stimulantes, une organisation doit adapter ses domaines d’intervention aux nouvelles aspirations et aux nouveaux modes de vie des bénévoles (cf. CRS 2014: 9).
Les moyens de diversification sont au nombre de trois:

  • Diversification des possibilités d’engagement dans le cadre de prestations existantes: La répartition du travail entre bénévoles et collaborateurs rémunérés peut être repensée et réorganisée. Les bénévoles peuvent prendre en charge des tâches complémentaires, telles que réseautage, travail de projet, travaux administratifs ou soutien à des collègues bénévoles. Il est recommandé de veiller à l’importance et à la diversité des tâches proposées (cf. CRS 2014: 9). Avec le temps, certains bénévoles apprécient de prendre davantage de responsabilités.
  • Diversification des possibilités d’engagement dans le cadre de nouvelles prestations: Dans la phase de développement de nouveaux services, on doit systématiquement se demander dans quelle mesure les bénévoles peuvent être associés au processus, notamment pour le choix des domaines d’intervention et la définition des conditions-cadres (cf. CRS 2014: 10). 
  • Diversification des groupes cibles: Il existe certainement des publics que vous n’interpellez pas encore à travers vos offres d’engagement existantes: songez aux personnes approchant de l’âge de la retraite, aux migrants, aux jeunes, aux expatriés, aux spécialistes ou aux bénévoles d’entreprise (cf. CRS 2014: 10). Si vous souhaitez les toucher, réfléchissez spécifiquement aux missions susceptibles de leur convenir et à la manière de les aborder.